Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2016

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Le Figaro] Champignons: êtes-vous prêts à partager vos «coins»?

Par Marc Mennessier, le vendredi 28 octobre 2016. Extrait:

Une carte interactive permet à tout un chacun de signaler ses zones de cueillette. Mais l’initiative n’est pas du goût de tout le monde…

Lien vers l’article original: http://www.lefigaro.fr/jardin/2016/10/28/30008-20161028ARTFIG00333-champignons-etes-vous-prets-a-partager-vos-bons-coins.php

Et aussi:

[Next INpact] À Bercy, un marché de support aux logiciels libres de 30 millions d’euros

Par Xavier Berne, le mercredi 26 octobre 2016. Extrait:

De fin 2008 à fin 2014, les ministères économiques et financiers ont injecté, via un marché dédié, 30 millions d’euros dans l’écosystème du logiciel libre. Cela a notamment permis d’apporter près de 200 correctifs. C’est en tout cas ce qui ressort d’une récente réponse à une question écrite.

Lien vers l’article original: http://www.nextinpact.com/news/101899-a-bercy-marche-support-aux-logiciels-libres-30-millions-d-euros.htm

Et aussi:

[Le Monde.fr] «Civic Tech»: vers une boîte à outils de la démocratie numérique

Par Claire Legros, le mardi 25 octobre 2016. Extrait:

Alors que la France accueillera du 7 au 9 décembre le sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert, un portail va recenser les plateformes de consultation citoyenne. La transparence des outils est au cœur de la réflexion.

Lien vers l’article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/10/25/civic-tech-vers-une-boite-a-outils-de-la-democratie-numerique_5019800_4408996.html

Et aussi:

[Next INpact] L’accord Défense-Microsoft? «Une logique d’achat économiquement plus performante»

Par Marc Rees, le mardi 25 octobre 2016. Extrait:

Questionné par la députée Isabelle Attard, le gouvernement a détaillé tant bien que mal la part des logiciels libres ou propriétaires utilisés par le ministère de la Défense et ses nombreuses administrations. Il est surtout revenu sur l’accord-cadre passé avec Microsoft.

Lien vers l’article original: http://www.nextinpact.com/news/101892-laccord-defense-microsoft-une-logique-dachat-economiquement-plus-performante-selon-le-drian.htm

Et aussi:

Voir aussi:

[Place Gre’net] «Fontaine, la libérée»: le logiciel libre dans tous ses états

Par Joël Kermabon, le dimanche 23 octobre 2016. Extrait:

La ville de Fontaine a organisé, ce samedi 22 octobre, à La Source la première édition de l’événement «Fontaine, la libérée». Une journée de rencontres, de présentations et de démonstrations autour du logiciel libre pour le faire découvrir au public et lui en expliquer les enjeux. Mais aussi l’occasion pour la Ville de démontrer, à travers son retour d’expérience, «comment conjuguer les valeurs du logiciel libre avec celles d’un service public communal».

Lien vers l’article original: http://www.placegrenet.fr/2016/10/23/fontaine-la-liberee-le-logiciel-libre-dans-tous-ses-etats/106728

Lire les commentaires

Source: Linuxfr-Internet

surveillance:// Entretien avec son auteur Tristan Nitot et 10 livres à gagner

Cela aura échappé à peu d’entre vous, le livre surveillance:// de Tristan Nitot est disponible dans les bonnes librairies francophones et en ligne depuis début octobre. Infatigable évangéliste du libre, du Web ouvert, des standards et maintenant de la vie privée, Tristan est loin de se laisser abattre par la fatalité des mécanismes d’absorption massive et d’analyse poussée de nos données par les plus grandes entreprises. Il prend le taureau par les cornes et a sorti, toutes proportions gardées, une petite bible sur la surveillance numérique et ses impacts.

Livre Surveillance://

Sur le fond, il n’apprendra que peu de choses aux libristes et à un public majoritairement sensibilisé comme ici. Cependant, il y a là un énorme travail que peu d’entre nous auraient été en mesure de faire. surveillance:// est pédagogique, clair, synthétique (≃150 pages), objectif et sourcé. Le livre est découpé en quatre grandes parties :

  • Pourquoi la surveillance, c’est le mal.
  • Concrètement, ça se passe comment cette surveillance ?
  • Bon, comment fait‐on pour échapper à cette surveillance ?
  • Concrètement que faut‐il faire, utiliser ?

Certes, on pourra lui trouver des défauts et discuter certains choix. Voyez‐le plutôt comme un livre qui vous donnera des armes pour les repas de famille sur le sujet. Ou encore un livre à offrir pour prouver que vous n’êtes pas paranoïaque (rappelons‐le, la paranoïa est une sorte de peur de quelque chose qui n’existe pas, alors que la surveillance massive existe).

Et comme Tristan est un gars ultra sympa, comme nous d’ailleurs, il a répondu à quelques‐unes de nos questions. Et on vous offre aussi (enfin, plutôt Tristan), dix exemplaires du bouquin aux meilleurs commentaires de cette dépêche, basés, entre autres, selon le jugement des personnes qui notent (contrairement aux journaux ou dépêches, l’affichage des notes est borné [−10 ; +10] pour les commentaires).

L’entretien et les modalités pour gagner un bouquin dans la suite de la dépêche ! Et, pour les Franciliens qui ne veulent pas attendre et souhaitent leur exemplaire dédicacé, Tristan sera vendredi 28 octobre à 19 h dans la plus libriste des librairies parisiennes, chez À Livr’Ouvert au 171 B boulevard Voltaire, Paris 11e. Dites bonjour à @Bookynette de notre part.

Sommaire

L’entretien

LinuxFr.org : Le titre de ton livre sous‐entend que la surveillance est un protocole. Ton bouquin en est‐il la RFC ?

Tristan Nitot : Non, c’est même le contraire : là où la RFC est aride et descriptive (normal, vu le besoin de précision), j’ai voulu le livre comme étant vivant, pédagogique, intéressant. Mais l’aspect protocolaire est surtout une allusion au fait que c’est comme ça que fonctionne une bonne partie de l’Internet commercial, ce que certains appellent le capitalisme de la surveillance. Et au lieu d’encourager les gens à faire de la surveillance, j’explique comment elle fonctionne et, dans la 3ᵉ partie, je réfléchis aux principes nécessaires à mettre en œuvre pour créer un serveur personnel décentralisé, respectueux de l’utilisateur, à base de logiciels libres, utilisant du chiffrement, que j’ai appelé SIRCUS (Système d’Information Redonnant le Contrôle aux UtilisateurS).

Donc, au final, pourquoi ce livre ? Quel est son objectif ?

L’objectif, c’est de faire prendre conscience à un public que j’espère aussi large que possible des limites et des dangers de ces services en ligne centralisés apparemment gratuits qui collectent toutes nos données pour nous profiler. Ceci, combiné avec la volonté d’agences gouvernementales comme la NSA d’écouter tout le monde tout le temps, mène à moyen terme à une société sous surveillance, étape vers un état policier et une fausse démocratie.

Il faut bien voir que la plupart des gens se sentent dépassés par la technologie : on les met devant l’ordinateur ou le smartphone en disant « tu cliques sur telle icône, et puis là tu tapes ce que tu cherches, tu vas voir, c’est facile ». Et c’est comme ça qu’on voit tellement de gens taper TF1.fr dans la barre de recherche Google : ils font de leur mieux face à un outil qui les dépasse. À côté de ça, le marketing des grands acteurs leur explique que l’informatique et l’Internet, c’est génial et indispensable, et que s’ils ne s’y mettent pas, ils vont être dépassés. Du coup, ça rend presque impossible la pensée critique face à ces outils. J’ai donc voulu expliquer, d’une façon aussi vivante que possible, comment tout cela fonctionne, et où ça peut nous mener si on n’y prend pas garde.

Penses‐tu atteindre cet objectif ?

L’avenir le dira, mais pour l’instant le livre se vend bien, grâce aux geeks qui le recommandent autour d’eux, IRL ou sur Twitter (merci à eux !).

La situation n’est‐elle pas désespérante et désespérée quand on voit l’exemple de Yahoo ? Il sert les données personnelles sur un plateau aux services de renseignement, ça n’a au final qu’un impact marginal sur son image auprès du grand public qui s’en fout.

Oui, c’est désespérant, ou plutôt ça m’énerve vraiment, ce qui me pousse à l’action, justement parce que ça m’indigne ! Je puise dans cette colère une énergie qui me permet de mettre en place des projets qui visent à la fois à informer le public (c’est l’objectif du livre) et d’offrir des solutions alternatives (ce que l’on fait chez Cozy Cloud).

Comment as‐tu sélectionné les solutions proposées en 4e partie ?

Il fallait donc démontrer qu’il y a des choses faciles et rapides à faire pour commencer à reprendre son destin numérique en main. Après, il y a aussi des sections « pour aller plus loin », qui listent des choses plus complexes ou qui vont à l’encontre de nos habitudes, par exemple… arrêter GMail. Quand je dis ça dans une conférence de geeks, je lis l’effroi dans les yeux de l’audience ! Et pourtant, c’est ce qui fait que Google sait à qui nous écrivons, ce que nous disons et fait aussi que nous restons connectés à notre compte Google, ce qui rend le pistage et le profilage encore plus précis.

Les utilises‐tu vraiment toutes au quotidien ?

Non, parce que ça voudrait dire que je suis super compétent sur 5 OS (3 sur PC et 2 sur smartphone), et ça n’est pas le cas. Par contre, j’ai travaillé avec des hackers (non, pas des pirates !) sur ces sujets et j’ai sélectionné leurs suggestions. Et s’il y a des erreurs, c’est de ma faute ! Mais, mon disque est chiffré, j’utilise Firefox avec Flashblock et Ghostery.

Pourquoi avoir choisi un éditeur qui casse ta blague de geek « Un internaute averti en vaut dix10 » ?

Joker : j’adore mon éditeur, il est génial !

Mais, pourquoi pas de WHATEVER-YOU-WANT/Linux, c’est franchement plus simple ?

Ahah ! 🙂 Je voulais un truc facile pour ne pas décourager le lecteur. Commencer par lui dire « reformate ton disque et installe Linux Mint », c’était trop de responsabilité, un trop grand risque de lui faire perdre ses données et le dégouter de sortir de sa zone de confort informatique, déjà pas bien étendue.

Pourquoi pas une licence libre afin que nous puissions tous t’aider à l’améliorer et tenir à jour cette quatrième partie notamment ?

En fait, ce n’est pas simple. J’ai produit un texte que l’éditeur a retravaillé. Le résultat, c’est un livre papier et un e‐book au format ePub. L’éditeur a fourni un gros travail de relecture, d’édition, de mise en page, de refonte des illustrations, etc. Donc, c’est normal qu’il soit rémunéré. Ils ont été très sympas et ont accepté que mon texte soit publié sur mon blog avant d’être édité, tous les éditeurs n’ont pas les idées aussi larges. 🙂

Par ailleurs, leur travail est sous licence Édition Équitable, ce qui autorise le lecteur à faire des copies et à les partager avec ses proches. Le contenu du livre est sous licence CC-BY-NC (Paternité — Non Commercial).

Enfin, l’e‐book est au format ePub et sans DRM (si on l’achète chez l’éditeur, cfeditions.com).

N’es‐tu pas un peu inquiet de te retrouver fiché S (comme surveillance) ? Plus sérieusement, N’as‐tu pas peur de devenir justement l’objet d’une attention, voire surveillance://, plus ciblée de services français ou étrangers ? Tu dois irriter au plus niveau avec ton livre. Ou bien sont‐ils en mode #OSEF de @nitot, les chiens aboient la caravane passe ?

Je suis conscient que mes propos peuvent déranger certains politiques, mais bon, ce n’est pas une raison pour se taire, au contraire : c’est maintenant qu’il faut l’ouvrir pour éviter d’entrer dans un état de surveillance, antichambre de la dictature. Glenn Greenwald, un des journalistes qui a travaillé sur les révélations Snowden dès les premiers jours explique :

« Une société dans laquelle les gens peuvent être surveillés à tout moment est une société qui pousse à la conformité, l’obéissance et la soumission, et c’est pourquoi tous les tyrans recherchent un tel système. » [source]

Photo Tristan Nitot

Comment sensibiliser les citoyens lambdas si, même au plus haut niveau politique, ils s’en cognent ?

Je crois que c’est un problème générationnel : trop peu de politiques ont compris ce que l’Internet et le code peuvent changer dans le monde. Ils ont (presque) tous parié leur carrière sur un parti, donc pas facile de renverser la table : ils perdraient tout ! Heureusement, il y a des exceptions comme la députée Isabelle Attard, mais sa trop grande franchise ne lui permettra sans doute pas d’accéder aux plus hautes fonctions… Ensuite, les politiques en question, au sein des partis, verrouillent les candidats à l’élection présidentielle, ce qui ne favorise pas l’émergence d’une nouvelle approche. C’est pour ça que des initiatives comme LaPrimaire.org sont intéressantes.

Malgré cette détermination politique, l’exégèse amatrice porte de plus en plus ses fruits. Une nouvelle disposition (voir la fameuse #QPCHertz) vient d’être censurée par le Conseil constitutionnel français. Ces victoires sont‐elles importantes ou à la marge finalement ?

C’est trop tôt pour le dire, seule l’histoire le dira. Mais c’est un peu comme le loto : 100 % des gagnants ont tenté leur chance ! Si on n’essaye pas, on ne risque pas d’y arriver.

Nos amis exégètes amateurs (que tu côtoies beaucoup, cf. la préface d’Adrienne Charmet) sont‐ils condamnés à devenirs professionnels ? Cela présage‐t‐il d’autres victoires ?

Je leur souhaite de tout cœur ! Ils font un travail formidable, je leur souhaite le succès. Ils ont aussi le bon sens de choisir leurs batailles, car il ne faut pas s’épuiser tel Don Quichotte avec les moulins à vent.

N’as‐tu pas peur de passer pour un « crypto‐anarchiste subversif » auprès de la famille Michu dans le contexte actuel des attentats, et nos amis exégètes avec ?

C’est un risque, en effet, mais j’ai justement passé beaucoup de temps à sourcer mes informations, à les expliquer avec des anecdotes vérifiables qui les rendent parlantes. C’est ce travail qui pourrait être utile à des libristes quand ils parlent avec leurs proches.

Sinon, recentrons l’entretien, quand as‐tu connu LinuxFr.org ?

Probablement en 2002, quand je travaillais chez AOL/Netscape sur le projet Mozilla. Ces andouilles d’AOL avaient bloqué l’accès au site depuis l’intranet, je devais me connecter de chez moi uniquement ! Dans le même genre, ils m’avaient interdit de parler à la presse, pas pratique pour mon job d’évangéliste… Je me suis dépêché d’enfreindre leurs exigences !

Au‐delà des trolls qui n’existent plus, que trouves‐tu sur LinuxFr.org que tu ne trouverais pas (facilement) ailleurs ?

L’opportunité d’engager la conversation avec les libristes francophones. La réponse est toujours cash, souvent trollesque, mais depuis le temps, j’ai un filtre anti‐troll. 🙂 Par ailleurs, la collectivité a un niveau de savoir, d’engagement et d’entraide que j’adore ! Au‐delà de l’aspect troll, on a pu compter sur beaucoup de libristes souvent issus de LinuxFr.org du temps où j’étais chez Mozilla, et même maintenant chez Cozy Cloud (on a même fini par embaucher un certain Bruno Michel. 😉

À trolleur, trolleur et demi, on a trouvé ton livre avec DRM sur Amazon o_O… OMGWTFBBQ ?!

Bah oui, mais bon, c’est pas tellement étonnant de leur part. Pourquoi aller acheter chez Amazon alors qu’il est sans DRM chez l’éditeur, cfeditions.com, pour un prix inférieur ?

Franchement, promouvoir et faire gagner des livres sur LinuxFr.org, es‐tu sûr que ce sera utile au lectorat du site ?

Oui, tout à fait. D’abord, je pense que le format livre permet d’avoir une approche plus complète du problème de la surveillance, de la vie privée et de ce que ça implique pour la société. De nombreux lecteurs de LinuxFr.org ont compris les dangers de la surveillance. Là, avec le livre, je leur donne un argumentaire à diffuser autour d’eux, avec des anecdotes, pour convaincre leurs proches.

Pour finir, que penses‐tu du dernier album de la Danoise Agnès Obel, intitulé Citizen of Glass, sorti ce vendredi 21 octobre ?

J’adore Agnès Obel, particulièrement son titre Riverside ! J’écoute Citizen of Glass en écrivant ceci. Je n’ai pas trouvé d’allusion directe à la surveillance dans les paroles, mais la notion de transparence et de cheval de Troie dans les titres nous ramène à notre sujet, la surveillance et la vie privée !

Bon courage et à bientôt !

Merci !

Bouquin

Règles du concours

Voici les quelques règles et principes pour gagner l’un des dix livres en jeu :

  • le concours est ouvert jusqu’au 4 novembre 2016 à 23 h 42, l’heure de nos serveurs faisant foi ;
  • un seul livre (valeur 19 €) par compte sélectionné parmi les meilleurs commentaires de cette dépêche, basé sur le jugement des personnes qui notent ;
  • comptes multiples interdits, conformément aux règles du site ;
  • pas besoin de nous informer de votre participation ;
  • en cas d’égalité, l’équipe de modération choisira par consensus les gagnants parmi les commentaires ayant reçu une note d’au moins 7 ; si aucun consensus ne se dégage, on invoquera /dev/random ;
  • si aucun commentaire n’atteint 7, on refilera les livres à qui on veut… ou pas ;
  • le livre sera attribué à la personne identifiée comme ayant la parenté du commentaire (« Posté par… ») ;
  • en cas de contestation ou tout autre souci, l’équipe de modération tranchera et sera souveraine ; sa décision est finale, aucun appel ne sera possible ;
  • nous n’acceptons pas les commentaires trollesques, ou alors s’il a bien fait rire l’équipe de modération, cela reste à notre entière discrétion ;
  • l’acceptation d’une contribution ne respectant pas les principes ci‐dessus sera laissée au libre choix (souverain et final) de l’équipe de modération.

Lire les commentaires

Source: Linuxfr-Internet

Revue de presse de l’April pour la semaine 42 de l’année 2016

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Le Temps] La cyberattaque de vendredi révèle la faiblesse de l’Internet des objets

Par Anouch Seydtaghia, le dimanche 23 octobre 2016. Extrait:

Des webcams, des enregistreurs vidéos et d’autres objets connectés à Internet ont été utilisés pour bloquer des sites web majeurs durant plusieurs heures

Lien vers l’article original: https://www.letemps.ch/economie/2016/10/23/cyberattaque-vendredi-revele-faiblesse-linternet-objets

Et aussi:

[Next INpact] L’April exhorte l’État à publier son «accord de sécurité» avec Microsoft

Par Xavier Berne, le vendredi 21 octobre 2016. Extrait:

Le directeur des affaires publiques de Microsoft France, Marc Mossé, a annoncé devant les caméras de Cash Investigation qu’un «accord de sécurité» avait été noué entre le géant américain du logiciel propriétaire et le gouvernement français. L’April demande par conséquent la publication de ce document.

Lien vers l’article original: http://www.nextinpact.com/news/101851-l-april-exhorte-l-etat-a-publier-son-accord-securite-avec-microsoft.htm

Et aussi:

Voir aussi:

[L’OBS] Voici le code source d’Admission post-bac qu’ont reçu les lycéens

Par Emilie Brouze, le mardi 18 octobre 2016. Extrait:

Sur papier, le ministère a transmis à l’association Droit des lycéens le code source de l’algorithme du portail Admission post-bac (APB) pour les licences à capacité limitée.

Lien vers l’article original: http://rue89.nouvelobs.com/2016/10/18/voici-code-source-dapb-tenu-secret-jusqua-present-265443

Et aussi:

[Numerama] Orange: pourquoi une «erreur humaine» paraît peu vraisemblable

Par Guillaume Champeau, le lundi 17 octobre 2016. Extrait:

Est-il possible qu’Orange ait bloqué les visites vers Google et Wikipedia et affiché qu’il s’agissait de sites terroristes, uniquement par «erreur humaine», comme l’assure l’opérateur?

Lien vers l’article original: http://www.numerama.com/tech/202058-orange-pourquoi-une-erreur-humaine-parait-peu-vraisemblable.html

Et aussi:

[Developpez.com] Fragmentation de l’open source: faut-il se concentrer sur un ou deux projets viables

Par Michael Guilloux, le lundi 17 octobre 2016. Extrait:

L’année passée, Christian Schaller, un ingénieur de Red Hat a attiré l’attention sur un problème qui pourrait disperser les efforts des contributeurs open source: celui de la fragmentation ou du développement parallèle de plusieurs solutions open source ayant le même but. Il a surtout exposé le cas des suites bureautiques OpenOffice et LibreOffice qui évoluent parallèlement depuis 2011, après que des développeurs ont quitté le projet initial OpenOffice.org pour créer un fork qu’ils ont alors baptisé LibreOffice.

Lien vers l’article original: http://www.developpez.com/actu/105447/Fragmentation-de-l-open-source-faut-il-se-concentrer-sur-un-ou-deux-projets-viables-ou-multiplier-les-alternatives-pour-la-competitivite

[Programmez!] L’IoT doit s’appuyer sur le Libre

Par Pierre Ficheux, le lundi 17 octobre 2016. Extrait:

Tout comme l’Internet a bouleversé notre quotidien au siècle dernier, la révolution de l’intégration d’objets physiques dans le réseau des réseaux est en marche. On peut raisonnablement se demander s’il s’agit réellement d’une révolution ou tout simplement de l’exposition d’un ensemble de technologies autrefois ignorées du grand public (voire de certains industriels).

Lien vers l’article original: http://www.programmez.com/avis-experts/liot-doit-sappuyer-sur-le-libre-24981

Lire les commentaires

Source: Linuxfr-Internet

Revue de presse de l’April pour la semaine 41 de l’année 2016

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Le Monde diplomatique] Rejet wallon du CETA, nouvel accroc pour le libre-échange

Par Pierre Kohler et Servaas Storm, le vendredi 14 octobre 2016. Extrait:

Deux parlements régionaux belges viennent d’opposer leur veto à l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le CETA. Cette décision suffira-t-elle à enterrer ce projet? Rien n’est moins sûr. Une nouvelle étude affûte pourtant les arguments économiques des opposants en identifiant, chiffres à l’appui, ses uniques bénéficiaires: les investisseurs. Une manifestation contre le projet d’accord aura lieu le 15 octobre dans plusieurs villes européenne.

Lien vers l’article original: http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2016-10-14-Rejet-du-Ceta-accroc-libre-echange

Et aussi:

[Libération] 56kast #83: Microsoft et l’Education nationale, les liaisons dangereuses

Par Camille Gévaudan, le jeudi 13 octobre 2016. Extrait:

Cette semaine, Etienne Gonnu de l’April décrypte le partenariat qui lie Microsoft à l’Éducation nationale depuis un an: le géant américain de l’informatique fournit un «cloud» dans les écoles, forme les enseignants aux logiciels Microsoft… Est-ce bien normal?

Lien vers l’article original: http://www.liberation.fr/futurs/2016/10/13/56kast-83-microsoft-et-l-education-nationale-les-liaisons-dangereuses_1521485

Voir aussi:

[Le Monde Informatique] La loi pour une République Numérique promulguée avec de nombreuses restrictions

Par Peter Sayer, le mardi 11 octobre 2016. Extrait:

La loi française sur la liberté de l’information traitera désormais le code source comme une donnée pouvant être divulguée, au même titre que d’autres informations administratives. Mais il y a une exception: ce droit ne s’appliquera pas si la divulgation du dit code source est susceptible de mettre en danger la sécurité des systèmes d’information du gouvernement.

Lien vers l’article original: http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-loi-pour-une-republique-numerique-promulguee-avec-de-nombreuses-restrictions-66189.html

Et aussi:

Voir aussi:

[francetv info] Nouveau monde. Est-il possible de « Dégoogliser » le Web?

Par Jérôme Colombain, le lundi 10 octobre 2016. Extrait:

Pour la troisième année, l’association française Framasoft lance une campagne contre la toute-puissance des géants du Web en proposant des logiciels alternatifs « libres ».

Lien vers l’article original: http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-est-il-possible-de-degoogliser-le-web_1854529.html

[L’OBS] Et d’un coup, j’ai pu me libérer d’Apple, Google et Microsoft

Par Fabien Granier, le lundi 10 octobre 2016. Extrait:

Le Bocage bourbonnais est un de ces nombreux coins de France qui, bien que très loin de l’émulation des villes, n’en est pas moins un lieu bouillonnant d’art, de rencontres, d’incongruités et de découvertes. Des générations s’y succèdent: poings dressés, pieds dans la boue, cœur vers le monde. Nos portes sont ouvertes et nos clés ne quittent pas le contact. Chroniques depuis la diagonale du vide.

Lien vers l’article original: http://rue89.nouvelobs.com/blog/rural-rules/2016/10/10/et-dun-coup-je-me-suis-libere-dapple-google-et-microsoft-235392

[Developpez.com] La chasse aux brevets reçoit un coup dur de la justice américaine

Par Coriolan, le jeudi 6 octobre 2016. Extrait:

La question des brevets logiciels fait l’objet d’un débat politique et technique opposant diverses parties dans lesquelles les lobbys industriels jouent un rôle de premier plan. Aux États-Unis, la jurisprudence est traditionnellement favorable à la protection des logiciels par brevet; cependant, les décisions récentes paraissent relativiser cette position.

Lien vers l’article original: http://www.developpez.com/actu/104883/La-chasse-aux-brevets-recoit-un-coup-dur-de-la-justice-americaine-bientot-la-fin-des-brevets-logiciels

Lire les commentaires

Source: Linuxfr-Internet